• Imprimer

Séjour de vacances en Bretagne

 

(été 2007)

Seize de nos jeunes adultes Williams ont vécu douze jours de vacances heureuses cet été en Bretagne.

Nous avions notre centre d'accueil à Ploemeur, tout près de Lorient, pour l'hébergement et la restauration ; ce lieu a permis, d'une part, une facilité d'accès pour les vacanciers (le train, l'avion) et, d'autre part, des sorties variées. Il faut dire aussi que nous avions choisi les dates du séjour en fonction du célèbre Festival Inter celtique de Lorient. Dans un cadre pareil, que pouvait-on espérer de mieux ?

Nous voulions offrir à nos jeunes de bons gros morceaux de vacances et ce n'était pas les idées de menus qui nous manquaient. Nous sommes lorientais et nous connaissons le coin. Planning bien bouclé : plage, concerts et spectacles au festival, visite du haras d'Hennebont et d'un village breton d'autrefois, bowling et cinéma, sortie en mer à bord du catamaran géant d'un ami, visite des avions à Lann-Bihoué, diabolo-menthe ou chocolat chaud au Café du Port, couchers de soleil sur la plage, tempête et énormes vagues sur la côte rocheuse, boîte de nuit et sieste, observation de ruches et pêche à pieds à marée basse avec un gentil papi connaisseur, et puis...tous les bons petits moments de la vie en vacances.

Tout cela, bien sûr, a apporté chaque jour son lot de surprises prévues ou non, de hâtes et d'impatience, de petites joies ou de vrais bonheurs. Ah ! les voir encore se lever, danser et applaudir, crier leur enthousiasme, avoir un peu peur quelquefois, serrer nos mains et se rapprocher, les entendre rire mais rire à n'en plus pouvoir, chanter ensemble leurs tubes préférés à tue-tête dans la voiture. Ou bien chercher encore avec eux la chaussette ou le portable dans le désordre indescriptible du placard ou de la chambre, attendre la retardataire ou se demander où est encore parti...Ah ! Ouf, le voilà. Et puis, consoler tout près, dire que ce n'est pas grave, recolorer les petits moments de cafard, faire que ce soit pour eux de vraies vacances, quoi !

Comment ne pas se souvenir de ce qui est leur vrai talent à eux, cet extraordinaire élan vers l'autre, l'étranger. Dans les familles, à leur retour, ils auront tous certainement parlé de ce groupe de musiciens palestiniens avec lequel quelque chose d'inattendu s'est passé. Nous partagions le même lieu d'accueil. Ils venaient de loin, exilés au Liban, et même s'ils jouaient de la cornemuse, venus spécialement pour le festival, on savait qu'ils rentreraient ensuite là-bas. Ah ! la fête avec eux, les danses folles avec les mains levées et les voiles ondulant, les cornemuses et les tambours assourdissants, les petits cadeaux échangés et les câlins spontanés. Et puis le départ émouvant à la nuit tombée de nos amis palestiniens. Si vous aviez vu la connivence entre nos enfants Williams et ces jeunes venus d'un pays en guerre ! « Un peu à part... » comme dit la chanson. Ils auront compris seuls et du fond du cœur une des tragiques réalités de notre monde. Certainement que nos pensées se croisent parfois en voyant des images de là-bas. N'auront-ils pas dit à nos enfants bouleversés juste avant de partir : « Vous aurez été notre plus belle rencontre en France » ?

Ce fut tout ça ces vacances, cadeaux donnés et reçus, libres comme le vent et la mer de Bretagne, folles et tendres.

Merci Alexandra, Arthur, Cécile, Julien, Laurent, Linda, Marie, Mathieu, Mathieu, Mélina, Nicolas, Noëlline, Pauline, Romain, Romain, Sébastien, avec vous les vacances 2007 resteront un si beau souvenir.

Au fait, on se revoit quand ?

L'équipe d'accompagnateurs, Anne et Didier Le Querler, Jean-Paul Jablonski (JP), Nadine et Alain Maudet ...

 Voir les photos